Accueil > Autres thèmes > Gilets jaunes > Des slogans pour Nos gilets jaunes

Des slogans pour Nos gilets jaunes

jeudi 10 janvier 2019, par André Martin

L’argent pour le climat est dans les paradis fiscaux pas dans la poche des prolos

Regarde bien ta Rolex c’est l’heure de la révolte

Nul n’a droit au superflu tant que chacun n’a pas le nécessaire

Gilets jaunes, colère noire

Des pièces jaunes pour les gilets jaunes !

Pour la France d’en haut, des couilles en or ! Pour la France d’en bas, des nouilles encore !

C’est de l’enfer des pauvres qu’est fait le paradis des riches

Quand les riches volent les pauvres c’est du business, quand les pauvres se défendent c’est de la violence

On ne peut pas se serrer la ceinture et baisser son pantalon en même temps !

La vraie violence c’est 9 millions de pauvres, 200 000 SDF et 100 milliards d’évasion fiscale

Manu c’est à partir de quand que ça ruisselle ?

Manu on traverse la rue !

Macron : "Je vous hais ! Compris !"

Qui sème la misère récolte la colère

Paradis pour les uns, pas un radis pour les autres !

Qu’ils partagent ou qu’ils dégagent !

Les 99% ne tolèrent plus la cupidité des 1%

Dis papy, c’était quoi un CDI ?

L’euro de flashball a commencé

Nous sommes réveillés ! Quelle heure est-il ? L’heure qu’ils s’en aillent

L’insécurité c’est le Medef à l’Elysée !

Plus de démocratie Moins de lobbying

Libérez-nous des libéraux !

La dictature c’est ferme ta gueule et la démocratie c’est cause toujours

François Ruffin Président !

L’oligarchie ça suffit, vive la démocratie !

Démocratie en travaux

Je suis un indigné, tendance révolté

La solution à la crise est très simple : il faut consommer plus pour relancer l’économie et consommer moins pour sauver la planète

Ce n’est pas un indice de bonne santé que d’être bien adapté à une société malade

Tout ce qui nous effrayait du communisme - perdre nos maisons, nos épargnes et être forcé de travailler pour un salaire minable sans avoir de pouvoir politique - s’est réalisé grâce au capitalisme (Bernie Sanders)

Assez de cadeaux, pour la France d’en haut ! Assez de coups bas, pour la France d’en bas !

Vous prenez l’argent, nous prenons la rue

Vous sauvez les banques, vous volez les pauvres

La rue ne se taira pas

Pour la séparation du Medef et de l’Etat

ça sent le GATTAZ ça va péter !

Nous ne défendons pas la nature, nous sommes la nature qui se défend

Moi je préfère payer un fonctionnaire que d’engraisser un actionnaire

On va toujours trop loin pour les gens qui vont nulle part

L’inversion de la hiérarchie des normes est une bombe à fragmentation

Si t’en as rien à foutre des Rolex tu as réussi ta vie

1936 Front populaire 2016 Affront populaire

1916 chair à canon, 2016 chair à patrons

Quand le PS rétablira l’esclavage, la CFDT négociera le poids des chaînes

Pour la séparation de la CFDT et de l’Etat

Pour la fusion de la CFDT et du MEDEF

Travailler MOINS pour travailler TOUS

Un oiseau né en cage pense que voler est une maladie

Face à l’indifférence générale demain est annulé

Oui à l’allongement du gode du travail

Mieux vaut un 69 à 2 qu’un 49 à 3

El Khomri ta période d’essai est finie

Non à la loi et au monde El Khomri

Sauvons les patrons Devenons bénévoles

Je ne perds jamais. Soit je gagne soit j’apprends (Nelson Mandela)

Et si la vraie réforme c’était les 32 heures ?

Liberté, inégalité, flexibilité

Liberté, inégalité, cupidité

MEDIAS partout … INFO nulle part !

Je pense donc je gêne

L’ennui dans ce monde, c’est que les idiots sont sûrs d’eux et les gens sensés pleins de doutes (Bertrand Russell)

Papa, si tu rentrais plus tôt je trouverais peut-être du boulot !

Ouvrez les yeux, éteignez la télé

Protégez vos enfants, éloignez les de la pub

Faîtes l’amour ... pas les magasins

Nous n’avons pas élu ces traders qui nous gouvernent

L’état d’urgence pour faire oublier les tas d’urgences

Les profits d’aujourd’hui sont les dividendes de demain et l’évasion fiscale d’après-demain

La mondialisation, c’est l’effondrement du pouvoir d’achat des bulletins de vote (Jürgen Habermas)

Créer, c’est résister. Résister, c’est créer

Ceux qui pensent que c’est impossible sont priés de ne pas déranger ceux qui essayent

Désolé pour le dérangement, nous essayons de changer le monde

Le changement c’est maintenant. Et maintenant c’est quand ?

Envoyons VALLSer l’austérité

Non à la tonte des moutons populaires pour tricoter des pull-overs aux actionnaires

Vouloir comprendre c’est déjà désobéir

Ne pense plus, dépense !

La politique est l’art d’empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde (Paul Valéry)

Chômeurs à 30 ans ! Retraités à 80 ! Non merci !

Ils ont plein d’idées derrière la dette !

Mettons-leur la dette à l’envers !

Soyons fous, marchons sur la dette !

Sur leurs drapeaux une dette de mort ... sur le nôtre les solutions !

Crions à tue-dette : non à l’austérité !

La dette est illégitime ... enfoncez-vous ça dans la dette !

On va leur en mettre plein la dette !

Le problème c’est le banquier, pas l’immigré !

Ils ont des millions ? Nous sommes des millions !

Changer le pansement ou penser le changement ?

Les banques s’engrècent

Halte aux terroriches !

Anéantissons la cupidité de Wall Street avant qu’elle n’anéantisse le monde

Arrêtez la guerre, donnez à manger aux pauvres

Ils ne le savent pas encore, mais on va les dégager

Nous n’avons pas de maison, nous restons sur la place

Nos rêves ne tiennent pas dans vos urnes

Jamais la voix du peuple ne sera illégale

Ici c’est le peuple qui commande et le gouvernement qui obéit

Si vous ne nous laissez pas rêver, nous ne vous laisserons pas dormir

Ceci n’est pas une crise, c’est une escroquerie !

Les politiques nous pissent dessus, les médias disent qu’il pleut

Que les banquiers paient la crise

Oui au monde du partage, non au partage du monde !

Baissons les loyers, pas notre pantalon !

Résistance à la dictature économique

Nous ne sommes pas sur Facebook, nous sommes dans la rue

We’re not against the system. The system is against us

Yes we camp !

Capitalisme ? Game over

La télé commande

Une vie = un travail = un toit

A la recherche d’un futur

Le monde se divise entre indignes et indignés

L’éducation coûte trop cher, essayons l’ignorance

Le marché qui oppresse les peuples ne connais pas de frontières. Notre colère non plus !

SOUS les pavés la plage … SUR les pavés les sacs de couchage

Publicité partout, beauté nulle part

On ne peut pas dire la vérité à la télé ; il y a trop de monde qui regarde ( Coluche )

Les journalistes ne croient pas les mensonges des hommes politiques, mais ils les répètent, c’est pire ! ( Coluche )

Il y a pire que de braquer une banque, c’est d’en fonder une ( Bertoldt Brecht)

Ceux qui ne bougent pas ne sentent pas leurs chaînes (Rosa Luxembourg)

L’utopie est la vérité de demain (Victor Hugo)

Quand les parents spéculent les enfants trinquent

Le pays des droits de l’homme (barré) du riche !

La violence c’est de gagner 600€ par mois !

Travail, famine, pâtes riz

Oui au dépistage précoce des délinquants politiques !

Moins d’essence, plus de sens !

Eteignez vos télés, rejoignez les piquets !

Enrichir les financiers, c’est ça la pénibilité !

Elle est pas bientôt finie cette nuit du Fouquet’s ?

La guerre sociale est déclarée, les jeunes on va la gagner !

La guerre sociale est déclarée, avec internet on va la gagner !

Non aux 140 milliards d’exonérations sociales et fiscales !

De l’argent il y en a, dans les poches du patronat !

Les jeunes dans la galère, les vieux dans la misère !

Plumons les BETES EN COUR

Travailler TOUS pour gagner PLUS

Une seule solution : partager le temps de travail !

Pas besoin de travailler PLUS, exigeons de travailler TOUS !

Dis papy, c’était quoi la retraite ?

Concurrence libre et non faussée entre les jeunes et les vieux !

Papy m’a pris mon travail !

On ne fait pas des dettes sans casser des vieux

Métro, boulot, caveau ?

Fonds de pension, piège à cons !

Pôle Emploi t’as de beaux vieux, tu sais …

On se consume à consommer

Travaille, consomme, emprunte, crève !

Se révolter, c’est décider de rester vivant !

Comme disait Descartes (de crédit), je dépense donc je suis

The Chômeur go on

Exagérer c’est commencer d’inventer

Ne capitule pas devant le Capital

Libérons nous du libéralisme !

La vérité sort de la bouche des marchands

Tout ce qui est discutable est à discuter

Le vent se lève. Il faut tenter de vivre

Quand l’assemblée nationale devient un théâtre bourgeois, tous les théâtres bourgeois doivent devenir des assemblées nationales

Votez Le Pen, ça sert aryen

Etrangers, venez manger Le Pen des Français

Nous refusons la privatisation des profits et la socialisation des pertes

Le mensonge et la crédulité s’accouplent et engendrent l’opinion (Paul Valéry)

L’humour et les slogans permettent de montrer les injustices et la cupidité des oligarchies qui détiennent le pouvoir. Dans les défilés ou les rassemblements, chacun sa pancarte ou son gilet jaune avec son slogan préféré.

Site réalisé SPIP avec SPIP nous contacter Plan du site Suivre la vie du site RSS 2.0