Accueil > Comprendre notre système de retraites > La réforme Macron de 2022 > La France est un des (rares) pays d’Europe où la part du PIB consacrée aux (...)

La France est un des (rares) pays d’Europe où la part du PIB consacrée aux retraites devrait baisser à l’avenir du fait des réformes déjà faites !

mercredi 12 octobre 2022, par André Martin

Le gouvernement veut donc faire une énième réforme pour retarder une énième fois l’âge de départ en retraite et diminuer une énième fois le niveau des retraites futures. Pourtant si on en croit la Commission Européenne (qui n’est pas vraiment un repaire de gauchistes) :

  • La France est un des (rares) pays d’Europe où la part du PIB consacrée aux retraites devrait baisser à l’avenir du fait des réformes déjà faites
  • Elle est un des pays d’Europe où la population d’âge actif (20 à 65 ans) devrait le moins baisser au cours des prochaines décennies
  • Elle est également un des pays où (sur la base d’hypothèses très optimistes sur l’allongement de l’espérance de vie) l’allongement de la durée de retraite devrait être le plus limité et l’allongement de la durée de la vie au travail le plus important
  • Elle est enfin un des pays où le taux de remplacement assuré par les retraites devrait être le plus bas à l’avenir

Bref, si on croit la Commission Européenne, les réformes déjà faites ont déjà largement réglé les problèmes et déséquilibres potentiels qui pouvaient exister vis-à-vis de nos voisins, voire sont déjà allées trop loin sur certains plans.

Il n’y a donc aucune nécessité d’une réforme punitive supplémentaire et s’il y a besoin de rééquilibrer les comptes au cours des prochaines années c’est du côté de la hausse des recettes qu’il faut chercher.

Pour en savoir plus : The 2021 Ageing Report : Economic and Budgetary Projections for the EU Member States (2019-2070)

Site réalisé SPIP avec SPIP nous contacter Plan du site Suivre la vie du site RSS 2.0